Le Bocage bourbonnais

Au cœur d’une ancienne seigneurie, ce secteur bocager du département de l’Allier accueille la ville de Bourbon-l’Archambault, ancien fief de la famille Bourbon qui donnera par extension le Bourbonnais. Autrefois recouvert de forêts, le travail agricole a modelé ces paysages au fil des millénaires. Riche en châteaux, maisons dites carrées, le bocage abrite dans les murs de ces habitations de nombreux rapaces (faucons crécerelles, chouettes effraies,…).

Chouette effraie femelle et ses petits à découvrir dans le film “De Nature Bourbonnaise”

Relativement épargnées par les grands remembrements du XXème siècle, les «bouchures» (nom local donné aux haies) découpent aujourd’hui encore ces paysages en petites parcelles. C’est ce découpage systématique qui permet de revendiquer le nom de bocage. Les chênes, les frênes ou encore les érables champêtres se développent au milieu de ces bouchures créant des strates arbustives et de haut-jet où l’on retrouve encore ici et là des fruitiers, vestiges de greffes d’un temps passé. Cela crée un biotope qui facilite la nidification des espèces et la circulation des animaux. Il suffit d’ailleurs de prendre un peu de hauteur pour se laisser porter par cette mosaïque de petites parcelles où alternent prairies et champs céréaliers pour l’orge et le blé.

Les haies bocagères (“bouchures”) constituent des lieux propices à la nidification des oiseaux
Couvée de mésanges charbonnières
Levée du jour sur le Bocage Bourbonnais lors du tournage du film (Autry-Issards)

En savoir plus sur l’application mobile PEPIT du CAUE Allier

Dans le film “De Nature Bourbonnaise”, l’entrée dans le Bocage Bourbonnais se fait par Saint-Menoux